Une approche pluridisciplinaire du processus de construction sociale de la prévention du risque chimique

Depuis 2012, le CESTP-ARACT s’est engagé dans une étude action coordonnée par l’université de Bordeaux, financée par l’ARC (Association pour la Recherche sur le Cancer) et réalisée en partenariat avec l’UPJV, l’ANACT et les ARACT Aquitaine et Corse.

Une équipe pluridisciplinaire, notamment composée d’ergonomes, ethnologues, juristes, chercheurs, se mobilise afin d’ouvrir de nouveaux horizons pour la prévention des risques CMR.

Ce projet, d’une durée de trois ans, est décliné sur trois régions pilotes, la Picardie, l’Aquitaine et la Corse.

La recherche s’étend sur plus de neuf terrains de recherche, représentés par des entreprises des secteurs industriel, agricole ou encore hospitalier.
Sur le territoire Picard, quatre exploitations agricoles, une entreprise viticole et une entreprise de fabrication et commercialisation de produits de marquage routier, nous ont ouvert leurs portes.

Cette étude vise à mieux comprendre :

  • Le processus de construction sociale du risque CMR en entreprise : mobilisation des acteurs, chef d’entreprise, encadrement, CHSCT…
  • L’influence du réseau d’acteurs, internes ou externes, sur la prévention de ce risque CMR
  • Les leviers offerts par l’analyse de l’activité de travail, pour la prévention des risques CMR

 

Contact: Marie VANDERGHOTE

Télécharger le PDF : experimentation-approche-pluridisciplinaire-prevention-risque-cmr

Etude action : La vraie vie des accords égalité

Les entreprises souhaitant s’engager dans une démarche d’amélioration de l’égalité professionnelle sont parfois démunies lorsqu’il s’agit de trouver des actions efficaces et innovantes.

Dans le cadre d’un partenariat avec la Délégation Régionale aux Droits des Femmes en Picardie, le CESTP-ARACT réalise une étude visant à recenser des expériences intéressantes, en matière d’égalité professionnelle entre femmes et hommes, menées dans les entreprises de Picardie.

L’objectif est de publier un livret recensant et analysant ces « bonnes pratiques » afin d’illustrer « la vraie vie des accords d’entreprise » et de guider les entreprises dans la construction de leur démarche.

Nous recherchons des entreprises partenaires, aussi nous vous proposons de participer à cette étude

Concrètement, il s’agira pour nous de rencontrer des acteurs internes ayant œuvré pour la négociation et/ou la mise en œuvre du ‘’dispositif égalité professionnelle (actions issues de l’accord égalité et/ou complémentaires, parallèles à l’accord). Votre participation à l’étude pourra, selon votre choix, être anonyme ou non.

Contact : Marie VANDERGHOTE ou Pauline MONSELLATO

Télécharger le PDF : experimentation-egalite-professionnelle

Recherche-action : Management par la qualité du travail et performance

Les entreprises picardes sont confrontées à des défis majeurs : déployer leurs activités en faisant preuve d’innovation y compris en matière sociale et managériale.

Pour réponse à ce besoin, le CESTP-ARACT, des consultants de l’ITMD et l’UPJV ont construit un dispositif de recherche-action sur les enjeux du management, tenant compte du travail réel, du dialogue social et de la performance.

Il s’appuie sur les constats suivant :

  • les activités d’organisation du travail, de régulation des tensions et de soutien aux équipes sont aujourd’hui le parent pauvre des activités managériales et difficiles à mettre en œuvre dans le contexte économique actuel ; pourtant, ces activités sont déterminantes dans le travail de management, tant pour l’efficacité productive que pour le bien être au travail ;
  • à cette carence et ce besoin, les réponses apportées pour un « management plus humain » résultent de convictions et d’expériences diverses et hétérogènes qui n’ont pas l’occasion d’être évaluées et discutées et qui ne correspondent pas forcément au management par « le travail réel » ;
  • l’offre de formation, notamment en formation continue, ne couvre pas cette notion de management par le travail réel.

Ce dispositif comprend la participation active de managers à 6 jours de temps collectifs inter-entreprises et l’accompagnement en entreprise, par un cabinet d’ITMD, dans la mise en oeuvre d’une expérimentation visant à introduire les questions du travail dans les pratiques managériales au service de la Performance.

Le dispositif est en lui même une expérimentation visant à élaborer un autre cadre de management.

Pour nous, concepteurs du dispositif, l’ambition est de transformer les pratiques de management et pour cela le projet vise à :

  • définir, formaliser et rendre appréhendable le cadre conceptuel de cet « autre » management ;
  • définir les conditions opérationnelles de sa mise en œuvre, en s’appuyant sur un diagnostic des pratiques confronté avec les salariés et leurs représentants.

Pour les entreprises participantes à cette expérimentation, il s’agit d’une opportunité d’innover dans leurs pratiques de management dès lors qu’elles rejoignent le constat de la faible efficience ou d’une insatisfaction de leurs pratiques managériales actuelles.

Sans bénéficier réellement d’une formation-action, puisque l’objectif du dispositif vise justement à définir le contenu que doit couvrir la formation, les entreprises participent à une recherche-action par laquelle elles testent des propositions intégrant des apports théoriques, méthodologiques et opérationnels adaptés à leur situation concrète.

L’enjeu est important. En effet, il s’agit de préparer à un changement significatif de paradigme de management.

Les apports visent à découvrir, analyser, interpréter et traduire en « pratique managériale » :

  • l’écart entre le prescrit et le réel ;
  • la ressource que constitue cet écart ;
  • les effets de la prise en compte ou, a contrario, de l’évitement de cette ressource sur l’efficacité et la santé ;
  • les tensions et leur traitement; par exemple :

o les conflits de loyauté entre le manager, sa hiérarchie et ses collaborateurs ;
o les conflits de logique entre le contrôle et l’autonomie ;
o les conflits de logique entre la participation « informative » et la participation « apprenante » ;
o les dilemmes entre la prescription pré-écrite et la prescription post-délibération collective ;
o …

  • l’usage des espaces de discussion sur le travail.…

Contact : Laurence THERY

 

Travail et maladies chroniques évolutives

Pourquoi s’intéresser à la problématique travail et maladies chroniques évolutives (MCE) ? 

Le monde du travail est directement concerné par les personnes atteintes de Maladies Chroniques Évolutives : elles représentent près de 15% de la population active (Rapport IGAS, Juin 2013). 

Présentation du projet

Le CESTP-Aract Picardie souhaite faire naître sur son territoire une dynamique régionale et sensibiliser les TPE et PME aux Maladie(s) Chronique(s) Evolutive(s) en développant des partenariats et en mobilisant des institutions, des associations, des professionnels de la santé, des entreprises, des salariés, etc.

Ces collaborations permettront

  • de faire connaître les MCE
  • de construire des réponses collectives pour les entreprises devant faire face à la découverte de salariés atteints de MCE et qui se sentent démunies du point de vue de la gestion humaine et organisationnelle de ces situations.

Aux questions soulevées par le maintien et le retour en emploi des salariés souffrant d’une MCE, doivent également être envisagées la recherche et la compréhension des déterminants collectifs et organisationnels d’un maintien dans l’emploi réussi.

Le CESTP-Aract veillera donc à mettre en relation :

  • les questions du maintien et du retour en emploi des salariés atteints de MCE
  • la dynamique d’entreprise allant de la sensibilisation, à la mise en place d’actions, en passant par l’accompagnement des organisations.

Ce projet s’appuiera sur une approche par l’activité de travail, les relations collectives de travail, l’organisation du travail, et les représentations.

Cette approche sera à la fois pluridisciplinaire, paritaire et participative, en permettant d’expérimenter et d’aborder les MCE au sein des entreprises de manière collective et non plus isolée.

Les étapes du projets

Mobilisation des acteurs pour le projet

  • Construire des partenariats avec les acteurs institutionnels et partenaires régionaux concernant les MCE : associations, entreprises, services de santé etc.
  • Création d’un Comité de Pilotage Régional

Etude/Expérimentation

  • Identifier les besoins des salariés souffrant de MCE et les contraintes des entreprises à accompagner ces salariés, en réalisant des enquêtes auprès des salariés avec le concours du service de pathologie professionnelle du CHU
  • Expérimenter les conditions nécessaires à un parcours d’intégration (et de réintégration) réussi au bénéfice de ces salariés et plus largement, pour l’ensemble de l’entreprise, en organisant notamment des ateliers d’échanges de pratiques avec les SST

Capitalisation et Transfert

  • Doter les entreprises de ressources internes et les accompagner dans le cadre de réunions collectives
  • Sensibiliser et mobiliser les nouveaux et futurs acteurs des TPE/PME au maintien dans l’emploi des salariés atteints de MCE afin de garantir QVT, Santé et Organisation

 

Contact : Pauline Monsellato

Télécharger le document (PDF) : experimentation-Sante-au-travail-MCE-Plaquette