Conduire un projet de prévention des risques psychosociaux

Les objectifs de cette formation – action collective sur la prévention des RPS : 

  • Transférer de la compétence aux entreprises pour prévenir les RPS dans un cadre de co-construction avec les représentants du personnel
  • Benchmarker sur les pratiques/expériences des autres entreprises

Modalités

  • 6 jours de formation alternant avec des temps d’intersession
  • durée: 1 an
  • Un binôme direction/ représentant du personnel

Déroulement de la formation

Réunion lancement

Rencontre collective entreprises (décideurs et pilotes) + équipe pédagogique

Objectifs : Installer le groupe, réaliser un premier point d’information sur les RPS et la prévention, présenter le dispositif et rappeler les points importants pour la conduite de projet

Module 1 : 2 jours

Formation, binômes/trinômes de chaque entreprise

Objectifs : Disposer d’un cadre de référence sur les RPS, points de repères sur la démarche de prévention des RPS et conditions de réussite, consignes intersession

Intersession 1

Dans l’entreprise, 7 semaines, en autonomie,

Objectif : finalisation de la démarche : comité de pilotage,… ; réflexions sur les évolutions de l’entreprise, établir un premier état des lieux,

Module 2 : 1 jour

Formation, binômes/trinômes de chaque entreprise

Objectifs : identifier ce qui est à interroger (prescrit, réel, variabilité, aléas, déterminants…), acquérir des repères sur la façon d’approcher les situations de travail, comprendre comment se caractérise une situation à risque

Intersession 2

Dans l’entreprise, 9 semaines en autonomie

Objectif : Appréhender les situations de travail, focus sur une situation à risque

Module 3 : 2 jours

Formation, binômes de chaque entreprise

Objectif : Découvrir les méthodes et outils d’analyse autour des situations de travail, comprendre les tensions relationnelles sous l’angle de l’analyse transactionnelle, lien avec le Document Unique, les axes de transformation pour agir sur les RPS

Intersession 3

Dans l’entreprise, 8 semaines en autonomie

Objectif : Décortiquer une situation à risque, identifier les facteurs en jeu et réfléchir aux premières pistes d’action

Module 4 : 1 jour

Formation, binômes de chaque entreprise

Objectif : Mise en commun des avancées de chaque entreprise, organiser la présentation des travaux auprès du comité de pilotage, identifier les conditions pour entretenir la dynamique (supports et freins, ..)

Bilan – Suivi

Dans chaque entreprise, réunion équipe pédagogique + comité de pilotage

Objectif : Organiser un point étape avec chaque entreprise ( avancées dans la démarche, freins repérés, leviers sur lesquels s’appuyer, axes de travail possibles…)

Contact : Catherine REMY

Télécharger le PDF : cestp-aract-service-action-collective-rps

 

Une approche pluridisciplinaire du processus de construction sociale de la prévention du risque chimique

Depuis 2012, le CESTP-ARACT s’est engagé dans une étude action coordonnée par l’université de Bordeaux, financée par l’ARC (Association pour la Recherche sur le Cancer) et réalisée en partenariat avec l’UPJV, l’ANACT et les ARACT Aquitaine et Corse.

Une équipe pluridisciplinaire, notamment composée d’ergonomes, ethnologues, juristes, chercheurs, se mobilise afin d’ouvrir de nouveaux horizons pour la prévention des risques CMR.

Ce projet, d’une durée de trois ans, est décliné sur trois régions pilotes, la Picardie, l’Aquitaine et la Corse.

La recherche s’étend sur plus de neuf terrains de recherche, représentés par des entreprises des secteurs industriel, agricole ou encore hospitalier.
Sur le territoire Picard, quatre exploitations agricoles, une entreprise viticole et une entreprise de fabrication et commercialisation de produits de marquage routier, nous ont ouvert leurs portes.

Cette étude vise à mieux comprendre :

  • Le processus de construction sociale du risque CMR en entreprise : mobilisation des acteurs, chef d’entreprise, encadrement, CHSCT…
  • L’influence du réseau d’acteurs, internes ou externes, sur la prévention de ce risque CMR
  • Les leviers offerts par l’analyse de l’activité de travail, pour la prévention des risques CMR

 

Contact: Marie VANDERGHOTE

Télécharger le PDF : experimentation-approche-pluridisciplinaire-prevention-risque-cmr

Etude action : La vraie vie des accords égalité

Les entreprises souhaitant s’engager dans une démarche d’amélioration de l’égalité professionnelle sont parfois démunies lorsqu’il s’agit de trouver des actions efficaces et innovantes.

Dans le cadre d’un partenariat avec la Délégation Régionale aux Droits des Femmes en Picardie, le CESTP-ARACT réalise une étude visant à recenser des expériences intéressantes, en matière d’égalité professionnelle entre femmes et hommes, menées dans les entreprises de Picardie.

L’objectif est de publier un livret recensant et analysant ces « bonnes pratiques » afin d’illustrer « la vraie vie des accords d’entreprise » et de guider les entreprises dans la construction de leur démarche.

Nous recherchons des entreprises partenaires, aussi nous vous proposons de participer à cette étude

Concrètement, il s’agira pour nous de rencontrer des acteurs internes ayant œuvré pour la négociation et/ou la mise en œuvre du ‘’dispositif égalité professionnelle (actions issues de l’accord égalité et/ou complémentaires, parallèles à l’accord). Votre participation à l’étude pourra, selon votre choix, être anonyme ou non.

Contact : Marie VANDERGHOTE ou Pauline MONSELLATO

Télécharger le PDF : experimentation-egalite-professionnelle

Recherche-action : Management par la qualité du travail et performance

Les entreprises picardes sont confrontées à des défis majeurs : déployer leurs activités en faisant preuve d’innovation y compris en matière sociale et managériale.

Pour réponse à ce besoin, le CESTP-ARACT, des consultants de l’ITMD et l’UPJV ont construit un dispositif de recherche-action sur les enjeux du management, tenant compte du travail réel, du dialogue social et de la performance.

Il s’appuie sur les constats suivant :

  • les activités d’organisation du travail, de régulation des tensions et de soutien aux équipes sont aujourd’hui le parent pauvre des activités managériales et difficiles à mettre en œuvre dans le contexte économique actuel ; pourtant, ces activités sont déterminantes dans le travail de management, tant pour l’efficacité productive que pour le bien être au travail ;
  • à cette carence et ce besoin, les réponses apportées pour un « management plus humain » résultent de convictions et d’expériences diverses et hétérogènes qui n’ont pas l’occasion d’être évaluées et discutées et qui ne correspondent pas forcément au management par « le travail réel » ;
  • l’offre de formation, notamment en formation continue, ne couvre pas cette notion de management par le travail réel.

Ce dispositif comprend la participation active de managers à 6 jours de temps collectifs inter-entreprises et l’accompagnement en entreprise, par un cabinet d’ITMD, dans la mise en oeuvre d’une expérimentation visant à introduire les questions du travail dans les pratiques managériales au service de la Performance.

Le dispositif est en lui même une expérimentation visant à élaborer un autre cadre de management.

Pour nous, concepteurs du dispositif, l’ambition est de transformer les pratiques de management et pour cela le projet vise à :

  • définir, formaliser et rendre appréhendable le cadre conceptuel de cet « autre » management ;
  • définir les conditions opérationnelles de sa mise en œuvre, en s’appuyant sur un diagnostic des pratiques confronté avec les salariés et leurs représentants.

Pour les entreprises participantes à cette expérimentation, il s’agit d’une opportunité d’innover dans leurs pratiques de management dès lors qu’elles rejoignent le constat de la faible efficience ou d’une insatisfaction de leurs pratiques managériales actuelles.

Sans bénéficier réellement d’une formation-action, puisque l’objectif du dispositif vise justement à définir le contenu que doit couvrir la formation, les entreprises participent à une recherche-action par laquelle elles testent des propositions intégrant des apports théoriques, méthodologiques et opérationnels adaptés à leur situation concrète.

L’enjeu est important. En effet, il s’agit de préparer à un changement significatif de paradigme de management.

Les apports visent à découvrir, analyser, interpréter et traduire en « pratique managériale » :

  • l’écart entre le prescrit et le réel ;
  • la ressource que constitue cet écart ;
  • les effets de la prise en compte ou, a contrario, de l’évitement de cette ressource sur l’efficacité et la santé ;
  • les tensions et leur traitement; par exemple :

o les conflits de loyauté entre le manager, sa hiérarchie et ses collaborateurs ;
o les conflits de logique entre le contrôle et l’autonomie ;
o les conflits de logique entre la participation « informative » et la participation « apprenante » ;
o les dilemmes entre la prescription pré-écrite et la prescription post-délibération collective ;
o …

  • l’usage des espaces de discussion sur le travail.…

Contact : Laurence THERY

 

Travail et maladies chroniques évolutives

Pourquoi s’intéresser à la problématique travail et maladies chroniques évolutives (MCE) ? 

Le monde du travail est directement concerné par les personnes atteintes de Maladies Chroniques Évolutives : elles représentent près de 15% de la population active (Rapport IGAS, Juin 2013). 

Présentation du projet

Le CESTP-Aract Picardie souhaite faire naître sur son territoire une dynamique régionale et sensibiliser les TPE et PME aux Maladie(s) Chronique(s) Evolutive(s) en développant des partenariats et en mobilisant des institutions, des associations, des professionnels de la santé, des entreprises, des salariés, etc.

Ces collaborations permettront

  • de faire connaître les MCE
  • de construire des réponses collectives pour les entreprises devant faire face à la découverte de salariés atteints de MCE et qui se sentent démunies du point de vue de la gestion humaine et organisationnelle de ces situations.

Aux questions soulevées par le maintien et le retour en emploi des salariés souffrant d’une MCE, doivent également être envisagées la recherche et la compréhension des déterminants collectifs et organisationnels d’un maintien dans l’emploi réussi.

Le CESTP-Aract veillera donc à mettre en relation :

  • les questions du maintien et du retour en emploi des salariés atteints de MCE
  • la dynamique d’entreprise allant de la sensibilisation, à la mise en place d’actions, en passant par l’accompagnement des organisations.

Ce projet s’appuiera sur une approche par l’activité de travail, les relations collectives de travail, l’organisation du travail, et les représentations.

Cette approche sera à la fois pluridisciplinaire, paritaire et participative, en permettant d’expérimenter et d’aborder les MCE au sein des entreprises de manière collective et non plus isolée.

Les étapes du projets

Mobilisation des acteurs pour le projet

  • Construire des partenariats avec les acteurs institutionnels et partenaires régionaux concernant les MCE : associations, entreprises, services de santé etc.
  • Création d’un Comité de Pilotage Régional

Etude/Expérimentation

  • Identifier les besoins des salariés souffrant de MCE et les contraintes des entreprises à accompagner ces salariés, en réalisant des enquêtes auprès des salariés avec le concours du service de pathologie professionnelle du CHU
  • Expérimenter les conditions nécessaires à un parcours d’intégration (et de réintégration) réussi au bénéfice de ces salariés et plus largement, pour l’ensemble de l’entreprise, en organisant notamment des ateliers d’échanges de pratiques avec les SST

Capitalisation et Transfert

  • Doter les entreprises de ressources internes et les accompagner dans le cadre de réunions collectives
  • Sensibiliser et mobiliser les nouveaux et futurs acteurs des TPE/PME au maintien dans l’emploi des salariés atteints de MCE afin de garantir QVT, Santé et Organisation

 

Contact : Pauline Monsellato

Télécharger le document (PDF) : experimentation-Sante-au-travail-MCE-Plaquette

Egalité professionnelle : kit d’auto-diagnostic pour les entreprises

Dans votre entreprise, vous souhaitez initier une démarche d’égalité professionnelle. Ou peut-être avez-vous déjà essayé de l’initier. 

La première étape : faire un bilan chiffrée

Faire un bilan chiffré de répartition des hommes et des femmes dans votre entreprise. Combien ? Sur quels postes ? A quelles fonctions ? Quels salaires ? Quelle évolution professionnelle pour  chacun ?..

Oui et après ?

egalite-professionnelle-schema-auto-diagnostic

 

Un auto-diagnostic en ligne

Muni de votre bilan chiffré ou de votre rapport de situation comparée, repérez les dimensions pour lesquelles vous avez constaté des disparités et répondez aux questions.

L’auto-diagnostic vous aide à :

  • savoir comment analyser les chiffres
  • vous poser les bonnes questions
  • situer vos priorités
  • définir des actions efficaces

Faire l’auto-diagnostic en ligne

 

Télécharger le PDF : egalite-professionnelle-kit-auto-diagnostic-pour-entreprises

Pronostic et accompagnement des projets de transformation

Le réseau ANACT a développé depuis dix ans une méthodologie spécifique pour accompagner les TPE/PME dans leurs projets de transformation : la démarche PAPT, « pronostic et accompagnement des projets de transformation ».

L’expérience montre que cette démarche PAPT permet de :

  • Fiabiliser les projets de transformation et éviter les abandons de projets
  • Limiter les coûts liés aux erreurs de conception :
  • Coûts directs : défauts qualité, interruptions de production, cotisations accidents du travail et maladies professionnelles…
  • Coûts indirects : perte de clientèle, absentéisme, turnover, remplacement…
  • Professionnaliser les acteurs de l’entreprise à la conduite de projet
  • Intégrer les dimensions du travail en amont des projets (organisation-compétencesmanagement)
  • Renforcer le dialogue social

Vous êtes acteur du développement économique, représentant de branche, décideur public… 

Vous souhaitez aider les entreprises à faire face aux enjeux de modernisation et de compétitivité, contactez le réseau Anact

Contact : Blandine LENTE

Télécharger le dossier

 

Diagnostic égalité professionnelle

Le diagnostic Egalité professionnelle a deux objectifs

  1. Donner les moyens de repérer et d’agir sur les inégalités Femmes/Hommes en termes de carrière et de santé.
  2. Optimiser le fonctionnement de l’organisation en enrichissant les compétences et en diversifiant les parcours professionnels

Son déroulement.

Il est adapté, selon les spécificités de l’entreprise

  • Analyse paritaire de la demande (direction, RH, OS, IRP…)
  • Visite du/des sites
  • Recueil de données démographiques
  • Formulation d’hypothèses en lien avec l’approche du réseau ARACT/ANACT
  • Analyse du travail en fonction des hypothèses (entretiens, observations, questionnaires…)
  • Diagnostic et restitution
  • Construction des recommandations et pistes d’action
  • Accompagnement à la mise en oeuvre

Avantages

  • Identifie leviers d’actions pertinents pour l’action
  • Valorise l’image sociale de l’entreprise
  • Préserve la santé des salariés et développe la Qualité de Vie au Travail.
  • Répondre aux problématiques de l’entreprise en lien avec les réalités du travail.

Tarifs : Gratuit

 

Contact : Marie Vanderghote

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-diagnostic-egalite-professionnelle

 

Conduire un projet de prévention des troubles musculosquelettiques

La Formation – Action, proposée par le CESTP-ARACT, en partenariat avec les services de santé de l’Oise et de l’Aisne, est destinée à un trinôme de professionnels de l’entreprise. Elle vise à leur permettre de s’approprier une démarche de prévention des TMS, de la mettre en œuvre en tant que projet, jusqu’à l’élaboration d’un plan d’actions. La formation – action alterne des sessions en salle (apports) et des sessions dans l’entreprise (mise en œuvre).

Les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent, de loin, la première maladie professionnelle reconnue en France. Prévenir les TMS est une nécessité aussi bien pour l’entreprise que pour les salariés car ils représentent à la fois des enjeux sociaux (souffrances physiques et morales, incapacité, exclusion du marché de l’emploi…) et économiques (perte de productivité, absentéisme, non qualité…) importants.

Projet à part entière, la prévention des TMS doit s’inscrire dans une démarche globale, menée par l’entreprise, qui s’appuie sur les principes de l’ergonomie : pluridisciplinaire, participative,
systémique. Elle se fonde sur l’analyse de l’activité de travail des salariés.

Déroulement de la formation

Public

Cette formation s’adresse à un trinôme d’acteurs d’une même entreprise :

  • un responsable décisionnaire : direction, DRH, responsable industriel, responsable de production
  • deux personnes ressources pilote et copilote du projet : responsable ou animateur sécurité, service méthodes, représentant du personnel, membre de CHSCT, infirmier(e) du travail…

Le trinôme formé doit être à même d’assurer, dans son entreprise, les fonctions de pilotage/animation de projet, et de décision/mise en œuvre des actions.

Objectifs

Rendre autonome l’entreprise dans sa démarche de prévention des troubles musculosquelettiques, pour cela :

  • Élaborer et conduire un projet visant à agir sur les causes des TMS.
  • Connaître les mécanismes d’apparition des TMS (pathologies, facteurs de risques) et les enjeux (humains et sociaux, économiques).
  • Mettre en œuvre des outils spécifiques (recueil et analyse des facteurs de risques).
  • Concevoir un plan d’actions.

Méthodes pédagogiques

  • Apports didactiques – Études de cas – Travaux de groupes.
  • Mise en pratique en entreprise par un groupe de travail animé par les pilotes, restitutions de ces travaux en collectif.
  • Accompagnement en entreprise par des intervenants de la CARSAT, du CESTP-ARACT et de votre Service de Santé au Travail pour le suivi de l’action et une aide à la conduite du projet.

Les intervenants

Une équipe pluridisciplinaire constituée dans le cadre d’un partenariat

  • Chargés de mission du CESTP-ARACT
  • Ingénieurs et contrôleurs de sécurité de la CARSAT
  • Préventeurs, médecins du travail, hygiénistes et ingénieurs en santé travail de votre service de Santé au Travail

La formation est organisée en trois modules (les deux premiers modules durent deux jours et le dernier module dure une journée) ainsi que trois intersessions mises à profit pour appliquer dans l’entreprise le contenu des modules de formation. Ces intersessions sont accompagnées par les intervenants.

Organisation

Lieux : selon le département où se situe l’entreprise :

  • Centre SMTVO de Creil : 3, rue des Prunelliers, Parc ALATA, 60100 CREIL
  • Médecine du travail de l’Aisne : ZAC du Bois de la Chocque Rue Théodore Monod 02100 STQUENTIN

Planning

  • 3 modules répartis sur 6 mois de janvier à juin.
  • 5 jours de formation en centre + 3 accompagnements individuels en entreprise.

Conditions de participation à la formation

Une réelle volonté de l’entreprise à s’engager dans une démarche de prévention des TMS, le trinôme permettant d’avoir un engagement stratégique et opérationnel.

Pré inscription réalisée lors de la présentation individuelle.

Validation de l’inscription par un diagnostic en entreprise visant à évaluer l’engagement de l’entreprise et la faisabilité du projet (moyens, ressources, capacité d’animation, pouvoir de décision…).

Renseignements  et  inscriptions

Conditions d’inscription

Le coût de la formation par entreprise est de :

  • 4 000 euros Net de taxe pour les entreprises de plus de 250 salariés;
  • 2000 euros Net de taxe pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Seules les entreprises adhérentes à l’un des Services de santé l’Oise ou de l’Aisne peuvent postuler à cette formation (une exception est possible sur proposition de la CARSAT ou du CESTP-ARACT). 

Le CESTP-ARACT ayant le statut d’organisme de formation, cette formation peut être intégrée dans le plan de formation de votre entreprise.

Contact : Laurent Caron

Télécharger le PDF : cestp-aract-formation-TMS-conduire-projet-prevention

Méthodologie : comment prendre en compte les risques psycho-sociaux dans le document unique

Riche de divers accompagnements d’entreprises de tailles et de secteurs variés, le réseau ANACT-ARACT a conçu une méthode pour prendre en compte les risques psycho-sociaux dans le Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels (DUER).

La méthode s’adresse à l’employeur qui est responsable de l’évaluation des risques professionnels et en charge du programme annuel de prévention.

Mais elle est également destinée aux autres acteurs de la prévention des risques en entreprises : services chargés de la sécurité et de l’environnement, spécialistes de la prévention des risques, membres de CHSCT ou tout autre élu du personnel, services de santé au travail, etc.

Sa finalité est de mettre à disposition de l’employeur les éléments nécessaires pour bien prendre en compte les RPS dans le programme annuel d’action de prévention des risques professionnels, en associant les représentants du personnel (dont le CHSCT) dans une démarche concertée.

La réussite de cette méthode repose sur deux préalables

L’engagement fort de l’employeur

Approche globale du sujet, volonté d’agir sur des déterminants de l’organisation du travail, communication tout au long de la démarche engagée envers les salariés & les instances représentatives du personnel, moyens mis à disposition – notamment temporels pour les travaux à réaliser par le groupe de travail et pour les salariés afin de favoriser leur participation à la démarche -, etc.

Le mandatement d’un groupe ad hoc

Pluridisciplinaire et pluri métier), positionné comme « outil » pour le CHSCT et pour l’employeur et disposant d’un temps prévu pour appuyer les acteurs dans cette évaluation. Il est composé d’un représentant de l’employeur, de représentants des salariés (membre CHSCT ou délégué du personnel), du médecin du travail si possible, d’un représentant des RH (DrH, RrH…), et, s’il ne sont pas représentés, de représentants des métiers de l’entreprise.

Les objectifs visés

Une fois ces deux conditions réunies, le déploiement dans l’entreprise de la méthode ANACT par les acteurs permet de viser les objectifs suivants :

  • Repérer a priori des facteurs de risques psychosociaux en situation de travail
  • Evaluer et de hiérarchiser ces risques psychosociaux pour leur prise en compte dans le DU
  • Proposer les actions à inscrire dans le programme annuel de prévention des risques professionnels
  • Evaluer au moins annuellement l’efficacité des actions programmées

Comment se lancer ? Quelles étapes nécessaires à prévoir ?

Il est préconisé de commencer par une présentation du projet et du principe de la méthode aux instances de représentation du personnel (idéalement CHSCT et/ou délégués du personnel).

L’employeur ensuite peut mandater un groupe de travail pluridisciplinaire pour l’appuyer dans cette évaluation.

Nous préconisons également d’associer le CHSCT pour un choix en commun des membres du groupe de travail et pour un pilotage concerté de l’action. La mise en œuvre des préconisations restant de la responsabilité de l’employeur.

La mission de ce groupe va être d’identifier des situations de travail significatives susceptibles d’être à l’origine de risques psycho-sociaux et d’en repérer précisément les facteurs. Il s’agira ensuite d’évaluer ces derniers pour pouvoir proposer des actions de prévention à prendre en compte dans le programme annuel de prévention des risques professionnels : quoi, comment, dans quel délais, avec quels moyens…

La méthode ANACT propose les étapes de travail suivantes :

1. Lancer la démarche : mandater un groupe de travail et communiquer en interne sur la démarche

2. Se former à la méthode pour que l’entreprise se l’approprie et devienne autonome dans la prévention du risque psychosocial

3. Identifier et analyser des situations-problèmes : repérer les facteurs de risques en situation

4. Evaluer les risques identifiés, hiérarchiser et inscrire ces risques psycho-sociaux dans le DU pour leur prise en compte future

5. Rechercher les actions nécessaires et construire un plan d’action à proposer à l’employeur

6. Mettre en place des indicateurs de suivi des actions inscrites dans le programme annuel de prévention des risques professionnels

Où et comment acquérir cette méthode ?

Pour aider les acteurs à prendre en compte les RPS dans le document unique, le CESTP-ARACT propose une formation collective ou individuelle

 

Formation : intégrez les risques psycho-sociaux dans votre Document Unique

Formation collective ou individuelle : intégrez les risques psycho-sociaux (RPS) dans votre Document Unique

Public concerné

Cette formation sʼadresse à un binôme paritaire par entreprise (acteur RH, chargé de prévention,… / membre de CHSCT, DP, …)

Sous forme collective elle est ouverte pour un groupe de 5 à 8 entreprises.

Objectifs

  • Aider les participants à sʼapproprier une méthodologie et des outils pour identifier, analyser et prévenir les Risques Psycho Sociaux (RPS) dans le cadre du Document Unique (DU)
  • Aider les participants à mener en interne une démarche permettant dʼinscrire les RPS dans leur DU

Programme

Afin dʼinscrire la prévention des RPS dans le DU, le cœur de la démarche proposée repose sur lʼanalyse des situations de travail. Partir du travail permet lʼexpression de tous les acteurs et favorise lʼidentification des causes dʼapparition des situations à risque.

Les thèmes abordés viseront à :

Acquérir un référentiel commun

  • Cadrage sur les RPS
  • Rappels règlementaires sur les risques professionnels, les RPS, le cadre du DU

Découvrir une méthodologie dʼapproche des situations à risque

  • Lʼanalyse du travail, le repérage des divers facteurs de risque, les niveaux de prévention

Aider à mettre en œuvre la démarche

  • Principes, étapes, acteurs

Maîtriser les outils proposés

  • Présentation de grilles de questionnement et de recueil, dʼoutils dʼanalyse et dʼévaluation
  • Discussion sur les modalités dʼanimation à mettre en œuvre

Informations pratiques

Méthodes pédagogiques : alternance dʼapports de connaissances, de méthodes et de mise en pratique.

Pré-requis : lʼinscription à cette formation nécessite un temps dʼéchange avec lʼARACT pour évaluer la faisabilité dʼintégrer le dispositif pour lʼentreprise, au regard de quelques critères importants.

Durée : 2 jours + 1 jour + 1 jour Dates à définir selon les participants

Coût de la formation (net de taxe)

  • En collectif : 1100€/ jour pour le binôme soit 4400€ pour la formation.
  • En individuel : 1800 € / jour (2 animateurs intervenants) soit 7200 € pour la formation

Intervenant : Laurent CARON – Chargé de mission CESTP-ARACT

Pour en savoir plus sur la méthodologie

Contact pour inscriptions : Laurent CARON

Télécharger le PDF : cestp-aract-formation-integrer-RPS-dans-DU

Cluster Social : télétravail une question d’organisation et de performance

Vous souhaitez mettre en oeuvre le télétravail mais comment faire ? Ce dispositif d’organisation du travail vous semble complexe et vous avez besoin d’aide. 

Rejoignez un cluster social pour comprendre les enjeux du télétravail pour une organisation d’entreprise performante :

  • En prenant en compte les attentes des salariés en terme de conciliation de leur vie au travail et hors travail.
  • En répondant aux obligations de performance et de compétitivité de l’entreprise

Le télétravail : une ressource pour la qualité de vie au travail et la performance de l’entreprise

Les enjeux pour les salariés

  • Concilier la vie professionnelle, la vie sociale et familiale
  • Gagner en autonomie dans son activité
  • Augmenter la qualité des temps de travail (concentration, bruits..)
  • Réduire les temps de trajet, la fatigue
  • Limiter les risques routiers
  • Réduire les coûts liés au trajet domicile-travail
  • Faciliter l’accès à un emploi éloigné de son domicile
  • Faciliter les parcours en limitant les freins liés aux exigences de mobilités géographiques
  • Avoir accès aux NTIC . …

Les enjeux pour l’entreprise & les territoires

  • Moderniser l’organisation du travail et faire évoluer l’usage des NTIC
  • Attirer les entreprises et fidéliser les salariés
  • Accroître la performance et la productivité
  • Limiter l’absentéisme
  • Susciter la motivation et l’implication des salariés
  • Faciliter la flexibilité des salariés
  • Réduire les coûts financiers (fonctionnement et immobiliers)
  • Elargir la zone de recrutement
  • Favoriser les opportunités d’aménagement du territoire et de développement économique
  • Lutter comme la désertification des territoires ruraux
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre . …

Un CLUSTER SOCIAL c’est :

  • une formation action collective
  • une communauté de pratiques
  • un accompagnement par structure

Pour :

  • Comprendre les enjeux du télétravail
  • Echanger sur vos pratiques, vos besoins et vos méthodes
  • Vous outiller et repartir avec de nouvelles perspectives d’action

A destination :

  • Entreprises, collectivités locales et associations
  • Représentées par un membre de la direction, DRH et/ou un représentant du personnel (secrétaire du CE ou CHSCT)
  • Plusieurs séquences de travail au sein d’un groupe (1/2 journée ou jounée complète) sur plusieurs semaines

Dispositif financé par la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité, la Direccte Picardie , la région Picardie et l’ANACT 

Contact : Blandine LENTE

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-formation-cluster-social-teletravail-2015

Appui à la mise en place et à l’analyse du Rapport de Situation Comparée

Objectifs

  • Aider les entreprises à répondre aux exigences règlementaires en matière d’élaboration et d’analyse du RSC
  • Identifier des leviers d’actions d’action pertinents permettant de réduire les inégalités hommes/femmes en termes d’emploi et de santé

Déroulement

  • Quatre à cinq sessions de travail en interne
  • Appui méthodologique à la structuration du plan d’actions
  • Appui à l’analyse des écarts entre H et F, en termes de carrière et de santé, et à la compréhension des causes de ces écarts

Avantages

  • Réponse aux exigences règlementaires
  • Permet l’exploration du lien santé/égalité
  • Concourt à l’amélioration des conditions de travail des salariés

Tarifs Gratuit

Contact : Marie VANDERGHOTE

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-egalite-professionnelle-RSC

Formation collective à l’égalité professionnelle

Formation collective : Appui à la mise en place des accords ou plans d’actions égalité

Objectifs

  • Aider les entreprises à construire leur plan d’actions ou accord égalité, conjointement à ceux portant sur la prévention de la pénibilité et/ou dispositif intergénérationnel.
  • Faire converger les approches, croiser les problématiques (égalité professionnelle, pénibilité etc. ) en positionnant les conditions de travail au centre des enjeux.

Déroulement

  • Formation collective de binômes paritaires : un représentant de la direction et un représentant des salariés.
  • 5 séances d’une journée, animées par l’ARACT avec apport méthodologique et mise à disposition d’outils pour l’entreprise
  • Intersessions permettant à l’entreprise de travailler la thématique en interne
  • Appropriation et partage avec les autres acteurs de l’entreprise durant les intersessions

Avantages

  • Prépare les entreprises à négocier des accords en adéquation avec leurs enjeux
  • Transfère des compétences nouvelles à l’entreprise
  • Alimente le dialogue social
  • Benchmark approfondi entre les entreprises du groupe
  • Permet la réalisation d’un état des lieux et du lien santé/égalité professionnelle.

Tarifs : Gratuit

Contact : Marie VANDERGHOTE

 

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-egalite-professionnelle-formation-collective

 

Proposition d’accompagnement Qualité de Vie au Travail : Démarche Gestion des Perspectives Sociales

Proposition d’accompagnement Qualité de Vie au Travail : Démarche Gestion des Perspectives Sociales (GPS) 

Objectifs

Promouvoir et développer la qualité de vie au travail représente pour l’entreprise des leviers d’attractivité, de fidélisation des salariés, de développement de sa performance.

La démarche Gestion des Perspectives Sociales (GPS) vise à prendre en compte les attentes de tous les salariés/agents du secteur public et à connaître leur satisfaction au travail dans le cadre d’une action globale d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Orientée autour de 4 grands thèmes (l’entreprise/ l’administration, le travail, les relations et les perspectives professionnelles), la mesure permet d’identifier des pistes de progrès adaptées aux besoins de l’entreprise/administration, pour une réelle amélioration de l’organisation et des conditions de travail.

Modalités

La mise en place d’un comité de pilotage

La démarche repose en premier lieu sur la constitution d’un comité de pilotage paritaire (composé de représentants de la direction et de salariés/agents), qui soit, dans la mesure du possible, représentatif de l’ensemble des catégories de salariés/agents.

Les fonctions du comité de pilotage :

  • informer et communiquer sur la démarche auprès de l’ensemble du personnel
  • distribuer les questionnaires
  • impulser les retours de questionnaires vers l’ARACT
  • analyser les résultats de la mesure avec l’appui de l’intervenant de l’ARACT
  • prioriser les pistes d’action retenues à l’issue de la lecture des résultats
  • organiser la restitution finale aux personnels.

Le questionnaire

Le questionnaire comporte 31 questions, plus une question ouverte. ll a fait l’objet d’une validation statistique en partenariat avec le laboratoire de Psychologie du travail de l’Université Victor Segalen de Bordeaux II.

Il est distribué aux salariés/agents sur la base de modalités définies par le comité de pilotage. Les salariés/agents ont environ deux semaines pour faire remonter un maximum de réponses à l’ARACT au moyen d’une enveloppe T (pré-affranchie), avec pour objectif de tendre vers un taux de réponse de 100 %. D’une façon générale, le taux de réponse des entreprises fluctue entre 55 % et 100 %, la moyenne se situant aux alentours de 70 % de répondants.

A l’issue de la première semaine, un point d’étape peut être organisé entre l’animateur du comité de pilotage et l’ARACT pour informer celui-ci du taux de retour à mi-parcours.

En fonction des informations, les membres du comité de pilotage peuvent prendre des initiatives pour impulser une nouvelle dynamique et ainsi augmenter le nombre de répondants. Les réponses sont ensuite traitées par l’ARACT, et restituées au comité de pilotage qui les discutera, les explicitera, les mettra en lien avec les réalités de l’entreprise/administration et pourra évoquer des pistes d’action.

Le déroulement

0001

Les engagements réciproques

En signant la Charte d’Engagement GPS, l’entreprise/administration s’engage à ce que les résultats soient restitués à l’ensemble des salariés/agents, sous une forme dont le choix lui appartient, et qui sera à valider avec le comité de pilotage.

L’ARACT garantit une totale confidentialité des réponses de chaque salarié/agents, l’impartialité vis-à-vis des stratégies d’action de l’entreprise/administration, et l’objectivité des résultats restitués au comité de pilotage.

Le coût pour l’entreprise

Contribution financière du bénéficiaire.

Le calendrier

Les délais sont fonction des disponibilités de l’entreprise et de celles de l’ARACT. Les dates à fixer concerneront :

  • Une première rencontre visant à expliciter à l’entreprise/administration/association les objectifs de la démarche, la constitution et la composition du comité de pilotage nécessaire à la démarche
  • Une réunion de présentation de la démarche au comité de pilotage (1/2 j), pour répondre aux questions et interrogations des différents acteurs, organiser la mesure, et identifier une personne ressource qui sera l’interlocuteur de l’ARACT.
  • Une réunion de restitution des résultats de la mesure aux membres du comité de pilotage (environ 1j)
  • Une réunion du comité de pilotage destinée à construire les bases d’un plan d’action (priorités, analyses complémentaires….) (1j)

Sur demande, l’ARACT peut également assister les membres du comité de pilotage lors de la restitution des résultats à l’ensemble des salariés.

Intervenant : Laurence THERY

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-demarche-GPS-QVT

Accompagnement : Appui aux relations sociales

Quand vous souhaitez améliorer les relations au sein de votre entreprise

L’Appui aux relations sociales

De quoi s’agit-il ?

“Appui aux relations sociales” est un dispositif d’accompagnement des entreprises, visant à améliorer la qualité et l’efficacité de leurs relations sociales.

Il s’adresse à des entreprises…

  • confrontées à des situations de dialogue social dégradé (directions et représentants du personnel qui n’arrivent pas à s’entendre, relations insatisfaisantes au sein des Instances Représentatives du Personnel…)
  • vivant des relations de travail difficiles (tensions entre l’encadrement et les salariés, clivage entre groupes…)
  • souhaitant accompagner la mise en place d’une Instance Représentative du Personnel ou encore, souhaitant améliorer l’efficience de leur dialogue social.

Pour qui s’adresse le dispositif ?

Le dispositif s’adresse aux entreprises du secteur public ou privé, organisations, associations… de toutes tailles et tous secteurs d’activité.

Les PME-PMI du secteur privé ont, sous certaines conditions, la possibilité de bénéficier d’interventions financées par des fonds publics.

Pourquoi ?

Le dispositif Appui aux relations sociales peut vous aider à résoudre différents types de problèmatiques, quel que soit le degré «d’avancement» de votre situation :

  • Sortir de l’impasse, renouer des relations sociales rompues
  • Améliorer la qualité des relations collectives, lorsque la situation n’est pas encore critique
  • Renforcer vos compétences à dialoguer, pour prévenir d’éventuels conflits

Comment ?

Implication des parties prenantes

L’appui aux relations sociales repose sur l’adhésion et l’engagement actif des parties prenantes (direction, salariés, représentants du personnel…) tout au long de l’accompagnement. Les intervenants du dispositif sont des facilitateurs, ils aident les acteurs de l’entreprise à trouver eux-mêmes des solutions en recréant les conditions du dialogue.

Modalités d’intervention : selon les cas et après une phase d’analyse de la situation, l’accompagnement prend la forme…

  • d’un séminaire de 3 jours alternant des temps d’échanges collectifs et des temps de travail par catégories d’acteurs
  • de groupes de travail par catégories d’acteurs planifiés sur une durée de 2 à 3 mois. Ils participent à l’établissement d’un diagnostic des difficultés et font des propositions d’actions.
  • de temps de formation éventuels, pour acquérir des points de repères, des méthodes et des outils.

Pour en savoir plus, consultez le site dédié : www.appui-relations-sociales.fr

Carte d’identité du dispositif

Appui aux relations sociales est animé au niveau national par le réseau Anact-Aract en partenariat avec le Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Une méthode expérimentée et éprouvée en France depuis 20 ans, aujourd’hui déployée par 27 intervenants sur tout le territoire.

Les intervenants

  • 3 familles : les chargés de mission du réseau Aract-Anact, les inspecteurs du travail (hors juridiction) et les consultants indépendants
  • ils sont spécialement formés à l’appui aux relations sociales
  • ils appliquent des principes de confidentialité, neutralité et équidistance

Comment faire appel au dispositif «Appui aux Relations Sociales» ?

L’accompagnement «appui aux relations sociales» peut être sollicité par l’un ou l’autre des acteurs de l’entreprise :

  • direction
  • représentants du personnel.

Mais dans tous les cas, il est fondé sur leur adhésion commune et sur leur implication active tout au long de la démarche.

Le dispositif «appui aux relations sociales» peut également être conseillé aux acteurs d’une entreprise par :

  • le médecin du travail
  • l’inspecteur du travail
  • une organisation syndicale d’employeur ou de salariés
  • la CARSAT
  • ou tout autre personne extérieure ayant connaissance des difficultés rencontrées par l’entreprise.

 

Contact : Marylène COPPI

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-appui-relations-sociales

Pour en savoir plus, consultez le site dédié : www.appui-relations-sociales.fr

 

L’Appui aux Relations Sociales en Entreprise : un service du Ministère du travail et du réseau ANACT

Quelles sont les situations visées ?

L’Appui aux Relations Sociales est destiné aux entreprises dotées d’une représentation du personnel qui souhaitent améliorer la qualité de leurs relations internes en particulier dans les situations suivantes :

Dialogue social perturbé

Quand le dialogue entre la direction et les représentants du personnel est stérile et improductif car ce qui domine est la méfiance ; chacune des deux parties a le sentiment que l’autre veut lui nuire ; les contentieux sont nombreux, les sollicitations des arbitres extérieurs tel que l’inspection du travail sont fréquentes…

Relations quotidiennes de travail difficiles

Les problèmes se situent dans les relations entre la direction et le personnel de l’entreprise ; un absentéisme élevé, une accumulation de dysfonctionnements, un turn-over notamment de l’encadrement, une récurrence des conflits collectifs, des plaintes de harcèlement, des situations de violences verbales voire physiques, des vols … peuvent constituer des signes de ce climat lourd des relations de travail au quotidien. Les collaborateurs, l’encadrement, la direction, les délégués éprouvent de grandes difficultés à parler sereinement des problèmes de toute nature et ne parviennent plus à mettre en œuvre des solutions. L’ensemble des acteurs a le sentiment d’être dans l’impasse.

Appui au fonctionnement des IRP (en cours de création ou renouvellement)

La création d’un syndicat ou d’une IRP dans une entreprise qui en était jusque là dépourvue, suscite souvent des malentendus, des peurs et des relations conflictuelles. Pourtant ce peut être l’opportunité de développer des pratiques de concertation pour sécuriser des paliers de développement. Un travail conjoint sur les intentions et les rôles peut aider les parties à fonder solidement leur relation et à prévenir les malentendus, risquant de générer des conflits.

Appui à l’amélioration du processus de négociation

Avant même de se lancer dans des négociations avec de gros enjeux et pour éviter des conflits violents, les situations d’impasse, les grèves … où personne ne sort ni gagnant, ni grandi de ces épreuves épuisantes et destructrices de la relation, les parties souhaitent se préparer et être accompagné pour réaliser des étapes importantes de négociation. Il s’agit d’aider les parties à se « professionnaliser » sur les processus de négociation en les formant en amont (approche de la négociation raisonnée), en les aidant à convenir d’éléments de méthodes et de règles du jeu et en les accompagnant éventuellement pour les tenir dans la durée du processus engagé.

Insatisfaction quand aux modes de relations dans les instances

Sans être dans le conflit ouvert, les parties s’accordent pour dire que les modes de relations au sein des instances ne sont pas satisfaisantes et ne permettent pas de construire des accords pertinents sur les différents sujets en cours. Les parties manquent de ressource méthodologique, elles souhaitent partager une vision commune des conditions d’un bon dialogue social, monter ensemble en compétence sur le fonctionnement des instances représentatives du personnel (DP, CE, CHSCT) convenir d’un plan d’action au regard des enjeux de l’entreprise.

Mise en place de ressources internes de médiation

Les parties peuvent souhaiter mettre en place des ressources internes de facilitation et/ou de médiation dans le cadre de la prévention des conflits et souhaitent un appui méthodologique à cette fin.

Quels sont les objectifs poursuivis ?

L’intervention d’Appui aux Relations Collectives en Entreprise joue selon les cas un rôle de facilitation des échanges, de formation des parties, d’accompagnement ; elle est basée sur la volonté conjointe des parties.

L’intervention aide les parties à restaurer d’une manière durable leur aptitude à dialoguer, à se considérer mutuellement comme des interlocuteurs crédibles et légitimes, à se parler des problèmes et à les régler par elles-mêmes plus rapidement. Elle aide à passer d’une relation de méfiance à une relation axée sur le débat et la confrontation sur les problèmes et les litiges.

En synthèses, le dispositif est mobilisable pour :

  • Sortir des situations d’impasse relationnelle
  • Améliorer les relations sociales au sein de l’entreprise
  • Etablir (ou rétablir) un niveau de confiance reposant sur une reconnaissance mutuelle des parties
  • Mieux comprendre les intérêts communs et divergents • Savoir poser et résoudre ensemble des problèmes sur la base d’un plan d’action concertée.

Avec quelle déontologie et quels principes d’intervention ?

  • Les intervenants n’ont pas de lien ou intérêt, antérieur ou actuel, avec l’entreprise ; s’agissant des membres des services du travail, ils ne peuvent intervenir que dans des entreprises situées à l’extérieur de leur département d’affectation.
  • Les intervenants sont neutres : ils ne prennent pas partie pour l’une ou l’autre des parties dans l’entreprise.
  • Les intervenants observent une attitude d’équidistance : ils accordent la même attention à chacune des deux parties.
  • Ils s’engagent à la confidentialité sur les informations recueillies lors de l’intervention.
  • Ils ne jouent pas le rôle d’expert sur le contenu des problèmes abordés par les parties ; ils créent les conditions de dialogue nécessaires pour aider les parties à identifier ellesmêmes les solutions et les travailler dans des relations apaisées.
  • Ils ont la responsabilité de la démarche et du cadre de travail ; ce cadre de travail est précis et structuré ; il est connu des parties à l’issue des contacts préliminaires, c’est à dire au moment où celles-ci décident de s’engager dans la démarche de travail.
  • L’intervention est fondée sur l’adhésion volontaire des parties, direction de l’entreprise et représentants du personnel dans l’entreprise et sur leur engagement actif d’un bout à l’autre de l’intervention. Cette adhésion se construit au cours des contacts préliminaires que les intervenants prennent avec les parties.
  • L’intervention favorise l’apprentissage de l’écoute réciproque ; elle exclut les remises en cause de personnes ainsi que la recherche de responsables ; elle aide les parties à cerner leurs préoccupations essentielles et à les exprimer, à s’entendre sur les orientations et les objectifs à atteindre, les changements à faire, des modifications d’attitudes et de comportements.
  • Elle ne constitue qu’une amorce à l’amélioration des relations du travail ; la définition d’un plan d’action et la mise en place d’un suivi doivent aider à réaliser concrètement les orientations retenues.

Comment ce service est-il organisé ?

L’offre de services

L’Appui aux Relations Sociales constitue une offre d’intervention qui peut être sollicitée directement par la direction et/ou les représentants du personnel de l’entreprise. Dans les situations de relations de travail particulièrement dégradées, l’introduction du dispositif par un tiers (inspecteur du travail, médecin du travail …) auprès des deux parties s’avère souvent une étape indispensable.

Dans tous les cas, l’intervention est fondée sur l’adhésion volontaire des parties (direction et représentants du personnel) et sur leur engagement actif d’un bout à l’autre de l’intervention. Cette adhésion se construit au cours des contacts préliminaires que les intervenants prennent avec les parties.

Les intervenants

Ce sont des professionnels des relations sociales en entreprise. Tous ont été formés à ce mode particulier d’intervention et se réunissent régulièrement pour des échanges méthodologiques. Les interventions sont réalisées en binôme croisant les origines professionnelles : agents des services du travail, chargés de mission du réseau de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) et consultants.

Coût et prise en charge

Les interventions du dispositif L’Appui aux Relations Sociales peuvent être financées (selon les régions et sous conditions) par la Direction Régionale des Entreprises, de la Consommation, de la Concurrence, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) et/ou par l’entreprise. Se renseigner auprès des référents du réseau selon les contacts ci-dessous. Leur réalisation est confiée au réseau d’intervenants du dispositif, formés spécifiquement à ce type d’intervention.

Contact : Laurence THERY, déléguée régionale CESTP Aract Picardie Téléphone : 03 22 80 51 83

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-appui-aux-relations-sociales

Le site dédié : www.appui-relations-sociales.fr

Notre offre de services pour améliorer les conditions de travail

Des conditions de travail de qualité sont facteurs d’épanouissement et de performance pour l’entreprise et les salarié(e)s.

Notre mission

Nous sommes au service de l’ensemble des acteurs dans les entreprises et les territoires de Picardie : direction, encadrement, CHSCT, DP, CE, opérateurs(trices)…

Notre vision

Des conditions de travail de qualité sont facteurs d’épanouissement et de performance pour l’entreprise et les salarié(e)s

Les atouts de notre approche

Une démarche respectueuse des différents points de vue qui favorise la co-construction d’actions, dans le cadre du dialogue social

Une approche basée sur l’analyse du travail tel qu’il est réalisé par l’ensemble

Nos compétences

Nous mettons à votre service une équipe aux compétences plurielles. Les disciplines mobilisées sont :

  • l’ergonomie
  • la sociologie du travail et des organisations
  • l’économie du travail
  • la gestion
  • la psychologie du travail
  • la pédagogie
  • la didactique

Notre déontologie d’action s’appuie sur le respect d’une charte réseau ANACT / ARACT

Télécharger la plaquette : CESTP-ARACT-SERVICES-ameliorer-CDT

Quelle station de nettoyage du matériel du peintre pour un investissement durable ?

Entreprises  artisanales  du  bâtiment : quelle station de nettoyage du matériel du peintre pour un investissement durable dans votre entreprise ?

Vous avez pour projet d’acquérir une station de nettoyage du matériel du peintre et vous souhaitez que cet investissement soit utile, durable et rentable.

Notre réponse :

Avec l’appui d’un intervenant extérieur, nous vous accompagnons dans la définition de vos besoins en nous intéressant aux caractéristiques de votre organisation.

Notre prestation :

  • Une pré-rencontre dans votre entreprise, pour identifier l’état d’avancement de votre projet et vous préciser notre offre d’appui
  • Un appui individuel court, gratuit et adapté, pour étudier vos besoins et identifier les conditions de réussite de votre projet
  • Une note de synthèse, pour vous restituer l’état des lieux mené et vous guider dans votre choix de matériel
  • Des propositions adaptées, pour préparer l’introduction de votre matériel et ajuster votre organisation interne
  • Un suivi post-investissement, pour faire un bilan de la démarche mise en œuvre et de votre acquisition.

Nos engagements :

  • Une collaboration CAPEB Picardie et CESTP-ARACT pour vous informer et vous appuyer efficacement
  • Une pré-rencontre rapide, sans engagement, pour cadrer les perspectives de notre collaboration
  • Une démarche spécifique à votre entreprise, centrée sur vos besoins et votre organisation
  • Une analyse réaliste de votre projet et des propositions adaptées.

 

Votre contact : Vincent LENGOWSKI, chargé de mission CESTP-ARACT Picardie

Télécharger le PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-accompagnement-station-nettoyage-materiel-peinte

Le CESTP-ARACT accompagne les TPE ou PME/PMI dans leurs démarches pour l’égalité professionnelle

Vous êtes chef/fe d’entreprise, responsable RH, réprésentant/e du personnel dans une TPE ou PME/PMI. L’Aract Hauts-de-France  vous accompagne dans vos démarches pour l’égalité professionnelle

Vous représentez la Direction, en quoi l’égalité professionnelle peut-elle répondre à vos besoins et vos enjeux ?

L’égalité professionnelle : un enjeu d’efficacité et de performance

Optimiser le fonctionnement de l’organisation en enrichissant les compétences, la qualification des salariés, afin de :

  • développer leur polyvalence et leur mobilité professionnelle pour limiter les difficultés de production et de remplacement dues à un cloisonnement des postes
  • diversifier les parcours professionnels en vue de favoriser la reconnaissance et limiter le turn-over

Permettre de réduire les coûts directs et indirects liés à la pénibilité du travail

Réduire les difficultés de recrutement en développant la reconversion interne et la formation professionnelle

Favoriser le dialogue social pour optimiser la qualité des échanges avec les salariés

Valoriser l’image sociale de l’entreprise et se différencier de la concurrence

L’égalité professionnelle : un enjeu juridique

Répondre aux obligations légales (Rapport de Situation Comparée, Accord ou plan d’action)

L’accompagnement de l’Aract Hauts-de-France

D’un conseil ponctuel à une intervention longue, l’Aract Hauts-de-France  ajuste sa démarche en fonction de vos besoins, de vos contraintes et des caractéristiques de votre entreprise et de votre projet.

Accompagnement individuellement dans la mise en place :

  • de vos dispositifs réglementaires : Rapport de Situation Comparée/ Accord ou plan d’action égalité professionnelle
  • de votre démarche de labellisation (label égalité)
  • d’un diagnostic sur l’égalité professionnelle

Organisation de formations collectives à destination :

  • de binômes (direction et représentant du personnel) inter-entreprises
  • d’IRP (Membre CE, CHSCT ou délégué du personnel)

Animation d’actions de sensibilisation et de communication :

  • ½ journée de sensibilisation à destination des entreprises : CODIR, groupe de salariés, CE, CHSCT…
  • mise à disposition d’un module de e-learning « Égalite Professionnelle, qualite de vie au travail et performance » et accompagnement à la prise en main de l’outil.
  • Semaine pour la Qualité de Vie au Travail, ateliers, conférences…

Nos objectifs communs :

Vous aider à vous saisir des enjeux, que vous soyez dirigeant, salarié ou représentant du personnel

Vous donner les moyens :

  • de repérer les inégalités Hommes Femmes en terme de carrière et de santé dans l’entreprise
  • d’en comprendre les causes
  • d’identifier les liens entre égalité et conditions de travail
  • de définir des leviers d’actions pertinents pour agir

 

Contact : Blandine LENTE

Télécharger la PDF : CESTP-ARACT-SERVICES-accompagnement-egalite-professionnelle

 

L’autodiagnostic CHSCT

Enrichir le fonctionnement du CHSCT par l’autodiagnostic CHSCT. Une opportunité pour améliorer les pratiques de prévention et le dialogue social dans votre entreprise.

Objectifs

  • Amener les acteurs du CHSCT à réfléchir à leurs pratiques au sein de l’instance et identifier les leviers de progrès possibles
  • Evaluer le fonctionnement et l’action de son CHSCT, une occasion de débattre ensemble.

Offres

  • Mise à disposition d’un outil d’autodiagnostic en ligne
  • Production d’une analyse via un tableau de bord
  • Participation de l’ARACT à un temps d’échange / appui au sein du CHSCT

Ce dispositif gratuit est financé sur fonds publics

Cible

Dans une logique d’évaluation collective du fonctionnement de l’instance, cet outil s’adresse à l’ensemble des membres du CHSCT (collège employeur – collège salariés – membres de droit).

L’outil : 36 questions réparties en 4 thématiques

  1. Les questions investies par le CHSCT
  2. La place et la légitimité du CHSCT dans l’entreprise
  3. Le fonctionnement du CHSCT
  4. Les actions mises en œuvre par le CHSCT

Déroulement et modalités

Mise en œuvre de l’outil dans l’entreprise

  • Décision collective du CHSCT d’utiliser l’outil
  • Prise de contact avec l’ARACT pour les modalités
  • Renseignement individuel de l’autodiagnostic en ligne
  • Réception d’une synthèse collective

Les acteurs du CHSCT

  • Discutent seuls et analysent ensemble les résultats
  • Renseignent une grille puis l’envoient à l’ARACT

Les acteurs du CHSCT et l’ARACT (1/2 journée)

  • Échangent sur leur processus (autodiagnostic et discussion) à partir de la grille.

Organisation d’un séminaire collectif inter entreprises

  • Restitution transversale des résultats des CHSCTs participants
  • Echanges et apports utiles pour faire progresser le CHSCT

 

Renseignements et inscriptions : Laurent CARON

Télécharger la fiche CESTP-ARACT-SERVICES-autodiagnostic-CHSCT

 

Mettre en oeuvre une démarche QVT dans votre entreprise

Vous souhaitez initier une démarche QVT au sein de votre entreprise qui soit utile, mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour qu’elle puisse répondre aux problématiques qui se posent.

Notre  réponse

Avec  l’appui  d’un  chargé  de  mission,  une  démarche  structurée  en  4  étapes,   mais  suffisamment  souple  pour  s’adapter  à  chaque  contexte,  vous  sera   proposée.  Elle  visera  à  aider  l’entreprise  à  explorer  d’autres  modalités   d’actions  à  travers  l’expérimentation,  et  à  en  évaluer  les  effets.

Notre prestation

  • Une  phase  de  définition  des  objectifs  pour  construire  le  pilotage  de  la   démarche  à  un  niveau  stratégique  et  définir  son  cadrage.
  • Une  phase  de  diagnostic  permettant  d’identifier  les  problématiques  QVT   prioritaires  et  le  choix  des  axes  à  expérimenter.
  • Une  phase  d’expérimentation  qui  met  en  œuvre  des  actions  «  pilotes  »  à   travers  de  nouvelles  modalités  et  les  évalue.
  • Une  phase  de  suivi  et  d’évaluation  dans  le  temps  des  actions  innovantes   pour  assurer  la  pérennité  et  le  déploiement  au  sein  de  l’entreprise   pouvant  déboucher  sur  un  accord intégré.

Nos engagements

  • Une  conduite  de  projet  concerté  et  paritaire,  centrée  sur  vos  enjeux
  • Une  démarche  cadrée  mais  spécifique  à  votre  entreprise,  adaptée  à  vos   besoins  et  à  votre  organisation
  • Une  méthodologie  systémique  qui  met  en  relation  les  facteurs-­‐clés  en  jeu   et  en  évalue  les  effets.

Contact : Claire  du  SARTEL  –  03  22  80  51  85

Télécharger CESTP-ARACT-SERVICES-demarche-QVT

Schéma de conduite d’un diagnostic QVT

Du pilotage de la démarche à l’évaluation : un tableau récapitulatif

CESTP-ARACT-SERVICES-diagnostic-schema-QVT

Schéma de conduite d’un diagnostic QVT

 

Télécharger le schéma CESTP-ARACT-SERVICES-diagnostic-schema-QVT