Nouvel appel à projet FACT : « Maintien en emploi des personnes fragilisées par des problèmes de santé ou situations de handicap »

Le Fonds pour l’amélioration pour l’amélioration des conditions de travail lance son second appel à projet de l’année

Cet appel à projet vise à soutenir des initiatives ou expérimentations innovantes, en matière de maintien dans l’emploi ou en emploi et de prévention des risques de désinsertion professionnelle des populations fragilisées par des problèmes de santé ou de handicap. Il s’agit, en particulier, d’inciter les TPE – PME à mieux appréhender cet enjeu, à dépasser les freins et limites évoqués ci-dessus en agissant sur l’organisation du travail et les représentations et pratiques managériales In fine, l’objectif est de favoriser l’intégration, les parcours professionnels et le maintien dans l’emploi et en emploi de tous les salariés, y compris ceux qui sont atteints d’une maladie, porteurs d’un handicap ou victimes d’une addiction Les salariés et leurs employeurs sont les principaux leviers pour agir sur cette problématique.

Une enveloppe de 700 000 euros est affectée pour cet appel à projet.

Calendrier

  • Date de lancement : 19 juin 2018
  • Date dépôt des dossiers : 21 septembre 2018
  • Date commission : 1ère quinzaine d’octobre 2018

📥 Télécharger le dossier de candidature

Renseignements : a.koubemba@anact.fr

 

10 Questions sur… Les maladies chroniques évolutives au travail

Cancer, diabète, sida, polyarthrite rhumatoïde évolutive grave… les maladies chroniques évolutives (MCE) constituent un défi de santé publique. Précisément, les progrès continus de la médecine permettent d’améliorer le cadre de vie des personnes touchées par l’une de ces maladies. La question se pose avec acuité dans le monde du travail. Le bon sens voudrait qu’on éloigne ces personnes de la vie professionnelle. L’intention de les protéger est louable mais cela revient à les centrer sur leur maladie avec, le plus souvent, un effet d’isolement qui les fragilise davantage. Cette approche est aujourd’hui remise en cause.

D’abord parce que l’idée que le travail peut être facteur de santé fait son chemin. Bien entendu, il faut que les conditions soient réunies et c’est sur ce plan que le réseau Anact-Aract intervient.
Ensuite parce que le vieillissement de la population active et la plus forte probabilité de contracter avec l’âge une maladie chronique interpellent les DRH. En prenant des dispositions en amont, il y a moyen de réguler des problèmes d’absentéisme et d’inaptitude.
Enfin parce qu’il existe des marges de manœuvre dans les entreprises pour faciliter le maintien en emploi, notamment au niveau des organisations du travail. Reste à les faire connaître et à les adapter selon les milieux professionnels.

C’est l’objectif de cette publication qui apporte un premier niveau d’information sur la démarche à suivre.

 

10 Questions sur…Les maladies Chroniques évolutives 
Collection « Agir sur » Réseau Anact-Aract 2017 – 11 pages.